APRÈS LA M**** VIENT UN FUTUR FLORISSANT

776 projets. 21 finalistes. La sélection n’a pas été facile pour notre jury composé d’aficionados d’Ecover et d’experts indépendants de toute l’Europe.
Ils ont recherché des projets verts qui, en plus de fonctionner avec la nature pour réduire l’impact du changement climatique, permettent aussi de régénérer notre environnement. Comme la restauration de forêts, par exemple. Qui peut non seulement permettre d’empêcher les communautés locales d’être inondées, mais aussi augmenter la biodiversité et stocker le carbone. Gagnant, gagnant.
Et voici donc notre jury maintenant!
.

  1. SANDER JACOBS

    Dr Sander Jacobs – Écologiste économique
    Sander est chercheur principal pour l’Institute for Nature and Forest (INBO), équipe de recherche Nature et Société ; et responsable de la politique scientifique pour la Plateforme de la biodiversité belge. Son travail consiste principalement à prouver les valeurs multiples de la nature pour la création de politiques et leur mise en pratique, au niveau local et international. Il est l’auteur principal de l’évaluation pour l’Europe et l’Asie centrale de l’IPBES et est également l’auteur principal coordinateur de l’évaluation des valeurs de l’IPBES. Ses principaux travaux académiques portent sur les valeurs multiples de la nature pour la prise de décision en matière de développement durable.

  2. NATHALIE SEDDON

    Nathalie Seddon est professeur de biodiversité à l’Université d’Oxford et directrice de l’initiative Nature-based Solutions (Solutions fondées sur la nature, site web : www.naturebasedsolutionsinitiative.org), un programme interdisciplinaire de recherche, de conseils politiques et d’éducation visant à accroître la compréhension de l’efficacité des solutions fondées sur la nature aux défis mondiaux. Après avoir suivi une formation d’écologue évolutionniste à Cambridge University, elle s’est intéressée à l’origine et l’entretien de la biodiversité et sa relation avec le changement global. Elle est associée principale de l’ International Institute for Environment and Development et associée principale de la Oxford Martin School. Nathalie conseille les gouvernements, les agences de l’ONU et les entreprises sur les solutions basées sur la nature et est membre du groupe Friend of CoP26, ce qui signifie qu’elle figure parmi les 28 experts mondiaux qui conseillent actuellement le gouvernement britannique sur la CoP26.

  3. NATALIE FÉE

    Natalie Fée est une écologiste primée, auteure de How to Save the World for Free, conférencière et fondatrice de City to Sea, une organisation basée au Royaume-Uni qui mène des campagnes pour arrêter la pollution plastique à sa source.
    En 2019, Natalie a remporté le Volvo Visionaries Award du Sunday Times pour son travail de campagne avec City to Sea, et en 2018, elle a figuré dans le classement des « 50 New Radicals » du Royaume-Uni par The Observer/Nesta. La même année, l’University of the West of England lui a décerné le Honorary Degree of Doctor of Science en la remerciement de ses services pour l’environnement. Elle a remporté le prix Sheila McKechnie Award for Environmental Justice en 2017 pour la campagne #SwitchtheStick de City to Sea et est fière d’avoir été nommée « Femme de l’année » par le magazine Bristol 24/7 en 2018.
    Natalie est également membre du Comité consultatif de Bristol pour le changement climatique.

  4. SANDRA NAUMANN

    Sandra Naumann est associée principale de l’Ecologic Institute. Ses efforts se concentrent sur l’évaluation et l’amélioration de l’utilisation des terres et les politiques de préservation de la biodiversité et leurs liens avec le changement climatique. Elle travaille sur différents projets de recherche dans le domaine des solutions fondées sur la nature (nature-based solutions, NBS), en évaluant le contexte politique et institutionnel, les liens entre NBS, les services de biodiversité et d’écosystème, ainsi que les perceptions des citoyens de la nature urbaine. En tant que membre de groupes d’experts sur des « Solutions fondées sur la nature et renaturation des villes » et la « Valorisation des projets de recherche NBS », elle a soutenu la DG RTD dans le développement d’une politique européenne et d’un programme de recherche pour NBS.

  5. TOM DOMEN

    Tom travaille chez Ecover/Method depuis 15 ans. Il est responsable de la stratégie d’innovation à long terme et de la durabilité pour les différentes catégories de produits Ecover/Method (lessive, nettoyage, vaisselle, soins de la maison et soins personnels). En s’inspirant du biomimétisme et de la pensée systémique, il a élaboré un plan d’action ambitieux pour l’entreprise afin d’inspirer un changement transformateur vers un modèle commercial réparateur. Tom est également membre du conseil d’administration de Kringwinkel, une organisation belge qui donne une seconde vie aux objets qui finiraient autrement à la poubelle.

  6. LAURA MCGONIGAL

    Laura tient le rôle de Greenskeeper en chef d’Ecover (ou directrice de la durabilité). C’est donc à elle qu’il revient de s’assurer que la durabilité est au cœur de toutes les actions d’Ecover. Elle est passionnée par le changement des systèmes et croit au pouvoir des marques et des entreprises pour trouver des solutions créatives à notre crise environnementale. Dans son rôle, sa mission est de créer des produits et programmes durables qui serviront à catalyser le changement dans l’industrie. Laura est membre du conseil d’administration de Forum for the Future, une grande société à but non lucratif internationale.

  7. SARAH TUKE

    Sarah est Responsable des communications européennes chez Ecover et est en charge de toutes les stratégies de relations publiques et de communication pour la marque en Europe.
    Sarah est forte de plus de 20 ans d’expérience dans la communication et, avant Ecover, elle a travaillé à la fois en interne et pour des agences de relations publiques.
    Elle est responsable du lancement du Fertilise the Future Fund et des communications qui y sont liées.

  8. TOM FARRAND

    Tom est co-fondateur de Nothing Works, une unité de mobilisation qui soutient les mouvements visant à changer le système via la collaboration radicale, la co-création, l’apprentissage par l’expérience et la participation de masse.
    Après avoir obtenu un master en Biochimie à l’University of Oxford, Tom a commencé sa carrière chez P&G dans le département de la Recherche et du Développement. Il a ensuite tenu des rôles de direction chez WPP et au sein du Oliver Wyman Group, où il a travaillé pour des clients tels que Coca-Cola, Nestlé, Nokia, Nike et Unilever.
    Depuis 2009, son travail porte plutôt sur l’innovation sociale et environnementale, avec la co-fondation de Good for Nothing, un réseau de générosité créatif et The Wild Network, un mouvement qui vise à reconnecter les enfants avec la nature. Son rôle principal consiste à aider divers groupes à collaborer et à innover pour faire face aux défis systémiques.

  9. DAN BURGESS

    Dan est un stratège, catalyseur, activiste, co-créateur et guide, plein d’idées, qui dispose d’une grande expérience dans l’exploitation de la créativité et de la collaboration pour des actions sociale, écologique et climatique positives. Il travaille dans de nombreux secteurs, allant des associations locales, de l’art, de l’activisme et de la conservation, en passant par les ONG, aux marques mondiales.
    Il est co-fondateur de Nothing Works/Good for Nothing, co-pilote de Wild Labs/The Wild Network et présente le podcast The SpaceShip Earth. Régulièrement, il écrit, s’exprime et joue le rôle de guide pour explorer l’activisme de marque, la culture de participation, renforcer notre relation avec le monde naturel et l’expérience créative en ces temps troublés.

CE QUE NOUS RECHERCHONS

POUR TOUTE QUESTION
ENVOYEZ UN MAIL A
FERTILISETHEFUTURE@PEOPLEAGAINSTDIRTY.COM